Projets en lien avec la LGV

Liaisons Rennes-Brest et Rennes-Quimper

L’opération d’amélioration des liaisons ferroviaires Rennes-Brest et Rennes-Quimper s’inscrit dans la perspective de relier à terme Paris à la pointe bretonne en 3 heures, en complément de la Ligne à Grande Vitesse Bretagne - Pays de la Loire.

» La phase 1 de cette opération comprend 7 tranches fonctionnelles pour un montant estimé à 310 millions d’euros aux conditions économiques de réalisation, financés à hauteur de 99 millions d’euros par le Fonds européen de développement régional (FEDER).

Cette phase est en cours de travaux. Elle consiste à  adapter l’infrastructure pour permettre le relèvement de la vitesse sur certaines sections, jusqu’à 180, 200 ou 220 km/h grâce à :

  • la suppression de 41 passages à niveau. Afin de respecter la réglementation en matière de sécurité routière sur les lignes, le relèvement de la vitesse des trains au-delà de 160 km/h impose la suppression de tous les passages à niveau ;
  • des travaux de voie : ripage de courbes, renforcement de la voie, adaptation de certains ouvrages d’art, modification de la signalisation ferroviaire, créations de passages dénivelés en gares et haltes ferroviaires.

Les tranches fonctionnelles de la phase 1

Sur la ligne Rennes-Brest :

  • tranche Tramain - Yffiniac (Côtes-d’Armor) sur 25 km environ ;
  • tranche Plouagat - Guingamp (Côtes-d’Armor) sur 12 km environ mise en service en 2009 ;
  • tranche Plouaret - Pleyber-Christ (Côtes-d’Armor / Finistère) sur 39 km environ ;
  • tranche Rennes-Quédillac (Ille-et-Vilaine) sur 36 km environ.

Sur la ligne Rennes / Quimper :

  • tranche Lorient - Quimper (Morbihan, Finistère) sur 63 km environ mise en service en 2006 ;
  • tranche Malansac - Questembert (Morbihan) sur 20 km environ mise en service en 2010 ;
  • tranche Auray-Hennebont (Morbihan) sur 22 km environ.

Pour cette 1ère phase, le gain de temps attendu est de 4 à 5 minutes sur chacun des axes Rennes - Brest et Rennes - Quimper.

» En complément de la Phase 1, les partenaires ont convenu d’étudier la possibilité de gains de temps supplémentaires pour les TGV classiques.

Ainsi un programme complémentaire prévoit :

  • un renouvellement de la voie ferrée entre Rennes et Redon programmé en 2014-2015 ;
  • l’augmentation de la capacité de cette section de ligne par la modernisation de la signalisation (mise en Block Automatique Lumineux BAL) ;
  • des ripages de courbes à l’étude afin de relever la vitesse.

» La phase 2 fait l’objet, en application du contrat de projets Etat - Région 2007-2013, de nouvelles études en vue de définir des aménagements complémentaires et notamment des sections nouvelles qui donneront lieu à débat public, à l’horizon 2013, en liaison avec le projet Nantes - Rennes pour la branche sud.